Histoire

Un peu d’histoire … et de curiosité !

chateau

 » Le Château d’Issartines »
Dessin de l’Armorial de Guillaume Revel

Juché dès le tournant des XI-XIIème siècles, sur un éperon rocheux aux pentes vertigineuses, dominant le cours du torrent montagnard le Vizézy, le Château d’Essertines Basses a constitué pendant tout le moyen âge une défense rapprochée de Montbrison, capitale des Comtes de Forez.

Sa situation, ses enceintes et bon nombre des objets mis au jour par dix-sept campagnes de fouilles, entre 1970 et 1991, soulignent sa vocation militaire.
L’exploration archéologique a redécouvert les bâtiments qui se sont succédés au coeur de la forteresse, les traces des incendies qui les ont ravagés, et maints témoignages de la vie que menaient entre leurs murs les officiers de la châtellenie et les membres de la garnison.

Bien que la forteresse se soit trouvée être à Essertines Basses, le bourg centre a toujours été le village actuel. En 1420, le village possèdait même un petit prieuré bénédictin.

eglise1 eglise2

L’église prieurale a disparu, celle qui la remplace remonte au XVème siècle.

Au milieu du XVème siècle, Essertines Basses avait une population d’environ 150 âmes et surpassait celle du bourg.

dcp-1933

Le site d’Essertines Basses

dcp-1899

Le donjon du château, simple tour carrée était flanqué d’une chapelle, la chapelle Saint Etienne. Elle est directement adossée aux murailles orientales de l’avant-cour de la forteresse. La nef et le choeur sont rectangulaires. A leur intersection s’élève un campanile à deux arcades. Le choeur est voûté en berceau ogival. Il y a quelques vestiges de fresques polychromes.

La fontaine Saint Etienne recueille l’eau de l’unique source du pic qui était considérée comme miraculeuse. On célébrait une messe à Essertines Basses, dans la chapelle en cas de calamité publique, sécheresse ou pluie trop abondante.